Con de chien


                     Toby était content. La forêt au printemps, c’est ce qu’il préférait. Les odeurs
surtout le rendaient fou. Il courrait comme un possédé, c’était plus fort que lui, zigzaguait à
fond de train entre les troncs, c’était du hêtre, en labourant le sol, la gueule pleine de fougères.
Tiens, un hérisson. Toby s’arrête, avance la truffe, se pique à la boule. Aïe. C’est sensible une
truffe. Toby grogne et d’un coup de patte retourne le hérisson, puis il s’en va. Pas le temps de
s’attarder. Il y a trop de choses à faire par ici. Surtout que l’autre siffle depuis un moment
déjà. Un son aigu, saccadé que Toby refusait d’entendre. Tiens qu’est-ce que c’est que ça ?     
         Henry Blum soupira bruyamment, il avait encore perdu son chien. Dès qu’ils allaient
en forêt, dieu merci pas souvent, ce corniaud foutait le camp. La dernière fois, ça avait duré
des heures, à appeler, Toby, à siffler, à faire les cent pas en fumant clope sur clope, à appeler
encore. Des heures. Il faisait presque nuit, quand ce con de chien était sorti d’un fourré plus
crotté qu’une bouse, avec dans la gueule une charogne de merle. Con de chien.
         Henri tâta ses poches. Merde, il avait laissé les cigarettes dans la Saab. Ses épaules
épaisses s’affaissèrent dans son imper et sa grosse tête chauve suivit le mouvement.         
         Ça faisait déjà un certain temps qu’il se posait des questions, mais là,
maintenant, il en était sûr. Il avait fait une erreur.
         Henri Blum shoota dans un caillou.
         Jamais il n’aurait dû prendre de chien. Ou alors pas un aussi gros. Dans un
appartement, un labrador de rois ans, c’est un ouragan par jour.
         Au début, Henry arrivait à peu près à gérer la situation, mais aujourd’hui c’était plus
du tout la même musique.
         Deux joggeuses gazelles graciles et brunes perturbèrent sa réflexion. Henry ne résista
que cinq secondes, avant de se retourner pour admirer les jambes fines et musclées et les deux
petits culs fermes qui dansaient à peine sous le lycra de deux shorts rikiki. Il suivit leur course
hypnotique jusqu’à ce qu’elles quittent son champ de vision, avalées par la forêt.
         À travers la poche de son pantalon, Henry Blum palpa une érection de bonne facture
qui l’étonna un peu. Il faut dire qu’avec sa femme en ce moment…La faute à Toby encore.
         Henry s’assit sur une souche en se chatouillant le frein de l’index pour entretenir sa
raideur et étendit les jambes.
         Pas plus tard qu’hier, Béa lui avait fait une scène terrible, parce que ce con de chien
avait renversé le ficus et chié dedans. Comme si je pouvais y faire quelque chose, dit-il à un
beau hêtre qui ne trouva rien à répondre.
         Et puis Toby avait grandi. Finie l’adorable boule de poil couleur chocolat. Un vrai
piège à fille, il s’était dit, les premières fois où il était allé le promener dans le parc, en bas de
chez lui. Jamais on ne lui avait autant souri. Les gens venaient lui parler spontanément, oh
comme il est mignon, les enfants surtout mais des femmes aussi, des jeunes.
         Fini tout ça. Toby pesait maintenant presque quarante kilos. C’était un jeune homme
dans la force de l’âge, plein de vitalité. Bien trop de vitalité.
         C’est bien simple, ce chien faisait ce qu’il voulait. C’était lui le maître. Henry passait
son temps libre, la balayette dans une main, la pelle dans l’autre, à réparer ses conneries et ça
commençait à bien faire. Il fallait qu’il trouve une solution. Prendre des cours de dressage ?
Impossible. Pas le temps avec tout le travail qu’il y avait à la clinique en ce moment.
         Henry Blum refit le tour de ses poches. Il avait très envie d’une cigarette.
         Le refiler à quelqu’un ? Pourquoi pas un de ses neveux ? À Thibaud ? Ça serait
marrant, ça ferait Toby et Thibaud. Henry sourit sans enthousiasme.
         « Casse-toi. » C’était venu comme ça. « Casse-toi. » Et Henry Blum se leva. Un pas.
Puis un autre qui en entraîna un autre.
         Henry Blum courrait comme il n’avait couru depuis longtemps. La honte a ses
basques. Il parcourut deux cents mètres, pas plus et son corps hurla pitié. Premier symptôme,
une toux dévastatrice remonta de ses poumons. Henry pila net. Une longue quinte le plia en deux.
         Il resta longtemps les mains sur les genoux à la recherche de son souffle. Il était
trempé de sueur et ne bandait plus du tout.
         Un bruit qu’il n’identifia pas lui fit relever la tête.
         Toby.
         Ce brave Toby se tenait devant lui, encore plus sale que la dernière fois. Il haletait,
l’œil fou. Sa langue trempée de bave verte pendait démesurément hors de la gueule.
             - Qu’est-ce que tu m’as ramené là ?
         Sur le sentier, pile entre eux deux, il y avait un os.
         Cardiologue réputé, Henry Blum identifia immédiatement un tibia. Une trentaine de
centimètres, gris-blanc, il était cassé et la malléole manquait, mais c’était bien un tibia. De
vache ou alors…
         Il tendit le bras, mais Toby était plus rapide, évidemment. Il chipa l’os et disparut en
deux bonds dans les fougères. Con de chien.
         Henry Blum soupira. Les muscles de ses cuisses étaient durs comme du bois et ses
oreilles bourdonnaient, mais il fallait qu’il récupère cet os. Il ne pouvait pas laisser Toby jouer
avec un tibia humain.


ROBERT HINCKER        

> Ligne de flottaison

> À l'horizon

> Études de tapis

> Transats

> Nuages de poussière

> Nichoir, nichoir

> L'étendue muette

> Variable cataclysmique

> L'enclos

> Still life with a skull

> Zone de crépuscule

> Quand vient le soir

> Isidore

> Les cracheuses

> Géométrie variables (suite)

> Géométrie variables

> Les hachures

> Les prédateurs

> Les métamorphoses

> Reg II

> Reg

> L'invasion par la masse

> Parasites et carnivores

> Cartes blanches

> Desolation land

> Anywhere out of the world

> Nothing to lose

> Un crocodile

> Barcelone

> Il fait beau et chaud

> Les résidentes

> Bloc 50 feuilles Uni


> Dessins en vrac

> Animations et vidéos

> Anciens travaux


> Commandes

> Projets collectifs


> Biographie

> Quelques textes


> Des liens




Liste par attributs | Edition | Administration | Login | 54/104654